Navigation – Plan du site
Langue

Les limites de Sainte-Engrâce avant l'usurpation béarnaise
(Archives Nationales Hl/1368 n° 58)

Txomin Peillen
p. 191-198

Résumé

Labur bilduz. XVIII. mendeko Urdaitx Santa Graziko leku izenen zerrenda hau erabilia izan zen bearnesek gerra botinez hartu lurren jabetasunaren biresku-ratzeko. Euskara zaharkitu baten lekuko dira, baina, batzutan, Belak ematen dituen etimologiak onartezinak dira.

Haut de page

Entrées d’index

Thèmes :

linguistique

Géographie :

Sainte-Engrâce

Chronologie :

18e siècle
Haut de page

Texte intégral

1Nous devons la partie linguistique de ce document signé Jeanne Philippe de Bela à l'historien souletin Arnaud d'Andurain, que nous remercions et qui, nous l'espérons, rejoindra la petite équipe d'historiens basques en cours de formation. Nous n'en étudierons que les aspects linguistiques. Il serait souhaitable que des historiens reprennent l'étude des démarches que le chevalier Jeanne Philippe de Bela lieutenant-colonel Brigadier du Royal Cantabre entreprit pour que Sainte-Engrâce récupérât les terres données par Jeanne d'Albret aux Béarnais pour les remercier d'avoir incendié la collégiale de Sainte-Engrâce.

2Quant au document, nous en avons respecté l'orthographe variable, propre au XVIIIe siècle, sans multiplier les (sic) et en mettant en italique ce qui dans le texte est souligné.

3Les requerans pour remplir leur engagement de fournir par un mémoire particulier les étimologies de tous les objets contenus dans l'immense usurpation des adversaires, requièrent leur permettre de faire icy quelques observations préliminaires sur la langue basque pour servir à l'intelligence de l'explication de la domination dont il s'agit. Ils observent pour ce effet que la lettre A qui termine dans cette langue tant les substentifs que les adjectifs leur tient lieu des articles le et la avec la difference que ceux cy précèdent la chose dans la langue françoise et que l'autre la termine dans la langue basque (Suite au verso)

458 Cinquante huit pages 30° page

5Il y a encore a remarquer que dans cette langue l'adjectif précède constament le substentif quand celuy cy se trouve au génitif, comme on le voit au mot de Lepoa qui signifie col et qui suit la chose dont il depend, d'après cette observation rien ne paroitra violent dans les etimologiées (sic), mais au contraire toutes egalement natureles et demonstrantes que les choses dont il s'agit ne pouvoient point être nommées différement par les Basques.

6Etimologiées (sic) des noms des divers quartiers de Sarralsuna ou Barlanés selon l'enquete de 1601 derrivées du Basque.

  • 1 Sarralsuna : la base est Sarraltzun, Sarraltz + üne.
  • 2  Urruchola : Urrütxola, cayolar(des) noisetiers.
  • 3  Billota : diminutif de birota ou de birla.
  • 4  Cuhully : actuellement pühüllüi.
  • 5  Espel mothoa : La touffe de buis.
  • 6  Ourdanburu : urda en toponymie est rarement le « porc »
  • 7  Sarratze : sarats « saule » ? « rr » fait problème.

7Sarralsuna Le Barlanes, de deux mots sarra vielle et latsuna, chaux1
Urrutchola signifie literalement une cabane de noestier(sic) ou de coudrier.2
Billota de Billota qui signifie quille.3
Cuhully,
canne, jonc roseau.4
Espelmothoa, Espel
bouy, mothoa touffe.5
Ourdanburu d'ourde,
cochon et buru tête.6
Sarratze du saule nom commun dans le païs.7
Basques dans les quartiers et pour les maisons(ne varietur Mourca)

859 cinquante neuf pages 31° page

  • 8  Harrilarri : joli nom remplacé par parpî puis par un moelu moderne guère euphonique.
  • 9  Aiholtze : l’hoyeau se dit aihotz, la terminaison tze se trouve dans les toponymes et le lexique b (...)
  • 10  Barcuix : Barcus (effacé en dessous l’erreur, Tardetz).
  • 11  Issarbage : bage, actuel gabe. Izarbe serait « sous le sommet ».
  • 12  Secula ardou : lit. Jamais (de) vin (étymologie populaire ?)
  • 13  Iseinburu : Izeinbürü : tête de sapins.
  • 14  Necolary : Nedolarre : lande du cayolar de Neko/Eneko.
  • 15  Uharsamonela : ühaitze « torrent » actuellemnent.
  • 16  Bagola : actuel Bagola (I.G.N. Bagoule).
  • 17  Ayhousté : de aihotz « en forme de serpe » ?
  • 18  Magnuordoky : Mafiüordoki, Plaine (du) bain ou plaine humide.
  • 19  Legorra : actuel Legorre, lit. endroit sec.
  • 20  Bustanguna : Büztangüne, ou Büstingüne signifie lieu argileux.

9Harlary de harri larri, moilon ou pierre propre pour murailles.8
Ayhultzé
de ayoltzé, hoyeau, instrument.9
Pamdisolatzé. local du Paradis provennant d'une maison de Barcuix10 qui porte ce nom.
Issarbe élision de Issarbagué qui signifie sans étoiles.11
Secula ardou de deux mots secula jamais, et ardou du vin.12
Isseynburu
de deux mots Issey sapin et buru tête.13
Necolary adjetif du substantif Necola, maisons de ce nom a Ausuruc, a Pagolle et a Garindin.14
Uharsamonela de Uharce ravine et de monela sans origine.15
Bagola
adjectif du substantif Bago hêtre.16
Ayhousté
corrompu de Ayhousse montagne de Musculdy.17
Magnu ordoky Magnu Bain et ordoky plaine.18
Legorra, gorra sourd et le article sans origine.19
Bustanguna adjectif de bustan queue et guna pour dire qui a une queue.20 (ne varietur Mourca)

1060 soixante pages 32° page

  • 21  Sarba : étymologie impropre « guenille »
  • 22  Hourichouria : Hurixuria lit. l'écoulement (d') eau
  • 23  Astagniagia : lit. astaña « anesse ») -gia « endroit » « anesserie »
  • 24  Arteariche : actuel arteharitxe « chêne moyen » ?
  • 25  Jos : du verbe coudre, c'est une étymologie cousue de gros fil, il faudrait voir le béarnais.

11Sarba corrompu de sarpa « guenille ».21
Hourisuria ou hourichouria versant des eaux d'une montagne.22
Astagniaga
de Astagna anesse et guiaga demeure.23
Artariche
de arteariché, baliveau, jeune chene.24
Jos ruisseau, de Jos, coudre.25

12Etimologies des noms des confrontations de l'affievement des Bearnois de l'année 1589

  • 26  Lapits : Lapitz, « schiste » nom rétabli de nos jours (I.G.N.).
  • 27  Confrontation signifie « limite ») Pour Edre et Escaronne les étymologie sont fantaisistes. Noms b (...)
  • 28  Confrontation signifie « limite ») Pour Edre et Escaronne les étymologie sont fantaisistes. Noms b (...)

13Lapiste 4e confrontation En basque Lapits qui signifie marne deffigurée par la transposition de l'S et la terminaison bearnoise E. Il y a pareil nom de montagne sur la frontiere d'Espagne dans le territoire de Ste Engrace (tirant a la meme etymologie).26
Col d'Escaronne 5.me confrontation bearnoise par la terminaison e, de deux mots basques es, particule in ou im de la langue françoise, et carroûa glace.27
Col d'Edre 6. me confrontation Eder beau, ou belle défiguré par la transposition de l’r.28
(Ne varietur Mourca)

1461 soixante une page 53° page

  • 29  Umty goity : Urrütigoiti, étymologie juste.
  • 30  Leyssaga : Leizeaga, en basque lieu de précipices.
  • 31  Mailordoky : Mailordoki.
  • 32  Bordaburu : Bordahürü « extrémite (de) la grange ».
  • 33  Bien que cadastrée à Sainte-Engrâce l'église du lieu serait pour moitié à Lanne.
  • 34  Effectivement nous connaissons ces nombreux avens et précipices qui font qu'en temps de neige nous (...)

15Urrutigoyty ignoré par les contractans est purement basque d'Urruty lieu isolé et goity de la hauteur.29
Col de Leysaga nom commun chez les Basques, ignoré par les bearnois.30
Col de Maillordoky
7. eme confrontation des Bearnois derrivé de deux mots basques mail pied de montagne et ordoky plaine.31
Bordaburu ignoré par les Bearnois derrivé du basque borda metairie et buru tête.32
Col de Lacurde nom bearnois par la terminaison et leur 8e confrontation a la même origine que Lacorra montagne a l'opposite de celle cy comprise dans l'affievement de Ste Engrace comme Lacurde.
Le temple de Ste Engrace qui est la 9 ieme confrontation de l'affievement des bearnois calvinistes en 1589 luy donnent ce titre quoy qu'on n y ait jamais cessé de célébrer la messe pour les Basques qui furent constament catholiques.33
La Cingle de Leche
qui est la 10e confrontation des Bearnois s'appelle34 (Ne varietur Mourca)

1662 soixante deux pages 54° page

  • 35  Ansu : en basque actuel antzü signifie bête stérile provisoirement. Effectivement on mettait notam (...)

17Leice qui porte ce nom par les précipices dont il est environné du mot Leicé qui a la lettre signifie précipice et que les Bearnois appellent Leche.
La Come d'Ansu qui est la 11 me des confrontations du contract bearnois est ur mot basque qui signifie a la letre toute sorte de bete sterile, et qui sans doute a pris son nom pour avoir été destiné au pacage des betes de cette espece.35
La Pierre de St Martin est comme il a été dit la derniere confrontation de cet acte frauduleux ou les Bearnois ne sauraient aller de la dite Corne dAnsu, sans passer par le territoire d'Espagne.

18Etymologies des noms de tous les objets que le contract des Bearnois a ignoré et qui occupent tout le terrein qui s'étent depuis le col de Lacurde jusqu'à l'église de Ste Engrace.

  • 36  Murruchoury lepoa : Mürüxuri lepoa lit. le col (de) muraille blanche.

19Murruchouri lepoa. C'est a dire le col des murs blancs, parce que les rochers y sont de cette couleur36 (Ne varietur Mourca)

2063 soixante trois pages 55° page

  • 37  Le mot gaña avec tilde dans l'original n'est pas traduit c'est le mont.
  • 38  Caparreco lepoa : Kaparreko lepoa lit ; le col de la ronce.
  • 39  Caparreco serragaña : Kaparreko zerragaña lit. le haut de la sierra des ronces.
  • 40  Murculla lepoa : Mürkülla lepoa, lit. le col(de la) quenouille.
  • 41  Murcullaco serragaña : Mürküllako zerragaña lit. le mont (de la) quenouille.
  • 42  Benho sabal : Benhozabal benho ne signifie pas « large ».
  • 43  Benho : étymologie douteuse beno est un adverbe : « plus que ».
  • 44  Sacuchipico lepoa : Zakütxipîko lepoa lit. le col du petit sac.
  • 45  Azcabaloco lepoa : Azkabaloko lepoa lit ; le col (de) Azkabalo.
  • 46  Azcabaloco gaña : Azkabaloko gaña : le mot Azkabalo.

21Hargoity gaña de deux mots basques har prendre goity par dessus.37
Caparrecco lepoa. Le col des ronces et des épines, génitif de capar qui signifie l'un et l'autre.38
Caparreco serragaña c'est à dire le sommet de l'objet cy dessus.39
Murculla lepoa,
signifie a la letre Le col de la quenouille.40
Murcullaco serragaña c'est a dire le sommet de l'objet cy dessus.41
Benhosabal
signifie Benho le large.42
Benho qui suit, est la continuation de la même montagne. ce mot signifie plus ou d'avantage.43
Sacuchipico lepoa signifie literalement, le Col du petit sac.44
Azcabaloco lepoa le Col d'Azcabolo qui n'a aucune origine.45
Azcabaloco gaña
c'est a dire la sommité de l'objet precedent.46 (ne varietur Mourca)

2264 soixante quatre pages 56° page

  • 47  Garrateco larrepunta : Garateko larrepünta lit. bout de lande de Garate.
  • 48  Garrateco lepoa : Garateko lepoa actuel, La confusion entre garra « flamme » et gara « hauteur » p (...)
  • 49  Iceyheguia : Izeihegia : « colline (des) sapins ».
  • 50  Solanibarra : Xolanibarra, vallée en contrebas de l'église romane.
  • 51  Sodeytu : actuellement Zurdaite.
  • 52  Otxordoky : Otsordoki lit. plaine (des) loups.

23Garrateco larrepunta, signifie a la letre la flamme qui est a la cime, de mot de garra est très commun dans les noms propres chez les Basques.47
Garrateco lepoa
Le Col de la flamme, a été changé par les Bearnois en celuy de Suscousse depuis leur usurpation.48
Iceyheguia
signifie literalement La croupe des sapins.49
Solanibarra de deux mots basques Solan qui signifie un fond et Ibarra la jonction de deux pentes formant un valon ; il y a la une borne en pierre fixe marquée d'une croix.50
Sodeytu Composé de deux mots basques So aspect et odeytu nuageux parce que la cime de cette montagne est souvent couverte de nuages, les Bearnois l'ont nommée Soudet qui ne signifie rien en leur langue.51
Otxordoky composé de deux mots otxo loup et ordoky plaine que(ne varietur Mourca) 65 soixante cinq pages 37° page les Bearnois par corruption appellent ossordoquy52

24Ce seroit abuser de la patiance de Mrs les Commissaires que de leur présenter une plus longue liste des noms des objets usurpés par les habitants de Lanne sur le pais de Soule, usurpation contre laquelle ces etimologies ne crient deja que trop, mais qui a l'apuy des titres produits et des dires et raisons alléguées par les requerants leur font esperer les conclusions qu'ils demandent dans l'instruction.

25Signé D'arthez sindic gen. al du païs de Soule
Elguebarne sindic de Ste Engrace

26On laisseroit peut être quelque chose a dire aux ad. res Si après avoir prouvé que tous les versants des eaux qui divisent la frontiere de la Soule et du Bearn ont des noms propres pris dans les langues des deux peuples on ne prévoit point encore que la Ligne de Division même qui les separe porte
(ne varietur Mourca)
66 soixante six pages. 58° page, dans toute la contree les empreintes de la primauté de la langue basque.

  • 53  Garrateco lephoa : une confusion d'écriture entre garra et gara permet cette orthographe poétique (...)
  • 54  Le nom Boursabal nom antérieur au passage à ü de bürü.
  • 55  Taillades : basque actuel Lephaila « Le petit col ».
  • 56  Barlanez : est aussi écrit Barlanes, et en basque actuel Barnales.
  • 57  Arrainze : l'étymologie suppose qu'on aille à la péche sur ce versant ? Plutôt dérivé de arra « pe (...)
  • 58  Cap de gat : le basque gathü et le béarnais gat proviennent du bas-latin cattus. Cap de gat est pu (...)
  • 59  idor : idor ne signifie pas « clair » mais « sec ».
  • 60  Soube : une montagne d'Altçay est Sobe.
  • 61  Haget : nom béarnais du Pays Basque, n'est pas basque.
  • 62  Behiagoiti : maison du quartier Senta lit. « vache d'en haut ».

271. Col de Suscoussse Garrateco lepoa c'est a dire le col de la flamme a ete dit ailleurs.53
2. Col de Boursabal, nom basque employé dans la procédure de l'année 1623 appelle Santa Graciaco lepoa et par les Bearnais Col de Benhou.54
3. Col de las Taillades nom moderne donné par les Bearnois au verçant méridional, mais dont le septentrional est provient de Daillatzia qui signifie fauchage. 55
4. Cap de Legorre a été expliqué dans les noms du Barlanez.56
5. Col de Garbas bearnise par la terminaison -as vient de garbi, sain, éclairé, le verçant est appelé arrainzé par les Basques c'est a dire peche.57
6. Cap de gat. derrivé du basque gathu qui signifie un chat, Cap terme bearnois qui signifie sommité.58
7. Col de Sudor derrivé de deux mots basques su feu et idor clair, même etymo-logie que le nom de la Soule Suberoa qui signifie feu ardent.59
8. Col de Soube corrompû par les Bearnois du Suhobe qui signifie feu ardent.60
9. Corne de Haget, mot sans origine mais nom derrivé du Basque par une maison a Mauleon appellée ainsy et comme mot bearnois qui signifie gorge.61
10. Cap de Behi Corrompu du Behia qui en Basque signifie vache, nom propre pareil a Ste Engrace dans celui de Behiagoity62. (Ne varietur Mourca)

2867 soixante sept et dre page. 59° page

  • 63  Penne Blanque : du béarnais lit. Roche blanche.
  • 64  Col de Termen : terme non basque.
  • 65  Col de Tart : en basque actuel Thartako lephoa « Col du fourré ».
  • 66  Maubes est la gasconisation du latin malva, basquisé en malba.
  • 67  Bordar de Saint Martin : bordar c'est l'ensemble borde et près
  • 68  Caberrasere : Kaparzerra existe.
  • 69  Hardic : nom étrange, béarnais Hardit ou, basque Hardoi.
  • 70  Sarrelatte : Sarralzate, défilé de Sarraltz ?
  • 71  Le texte ne remarque pas le toponyme Choco, parfaitement basque et contu n'est pas le « chant » ma (...)
  • 72  Moulin dans notre famille depuis 1702.

2911. Penne Blanque en bearnois est Harrichouria en Basque.63
12. Col de Termen, mot qui a beaucoup de raport avec celui de termañu qui signifie limite et qui ne signifie rien en bearnois.64
13. Col de Tart, mot sans origine, a moins qu'il ne procede d'artoa qui signifie Bled d'Inde et qui a été corrompu par l'ajoutement du T.65
14. Col de Maubes Corrompu du mot basque malba, meauve herbe.66
15. Bordar de St Martin d'Aramitz est la limite de la frontiere de la Soule et du Bearn dans le decimaire d'Arette et d'Aramitz.67
16. Caberrasere pris du basque Capar serra c'est a dire coteau des ronces.68
17. Le champ de Hardie nom propre d'une maison qui est limitrophe d'Aramitz et de Lanne.69
18. Letos de Sarrelatte est l'extrémité de Sarralzuna dit le Barlanez, dans lequel le dit Sarrelatte est compris, nom qui a son origine pareille a celui de Sarralsuna.70
19. Le ruisseau de Contumer(?) a été bearnisé qui se jette au pont de Choco vers la Soûle de deux mots basques contu et eder c'est a dire beau chant.71
20. Moulin a oni(?), appellé de Paradis de Barcus et maintenant de Peillen.72
Sy les adversaires n'aprouvent point cet etymologie ils n'ignorent point sans doute que le moyen de les detruire est celuy de donner de meilleures prises dans leur langue
(ne varietur Mourca) signé Jeanne Philippe de Bela

  • 73  Passage écrit en bas de page d'une autre main, celle de Mourca en plus petit caractère et d'une éc (...)

30La presente contenant soixante sept pages compris la presente a été cotté par pre et d.ne par moy soussigné procureur au Parlement de Navarre et sindic de la commune de Lanne et le ne varietur apposé et souscrit au pied de chaque page.73

31signé Mourca

Haut de page

Notes

1 Sarralsuna : la base est Sarraltzun, Sarraltz + üne.

2  Urruchola : Urrütxola, cayolar(des) noisetiers.

3  Billota : diminutif de birota ou de birla.

4  Cuhully : actuellement pühüllüi.

5  Espel mothoa : La touffe de buis.

6  Ourdanburu : urda en toponymie est rarement le « porc »

7  Sarratze : sarats « saule » ? « rr » fait problème.

8  Harrilarri : joli nom remplacé par parpî puis par un moelu moderne guère euphonique.

9  Aiholtze : l’hoyeau se dit aihotz, la terminaison tze se trouve dans les toponymes et le lexique botanique.

10  Barcuix : Barcus (effacé en dessous l’erreur, Tardetz).

11  Issarbage : bage, actuel gabe. Izarbe serait « sous le sommet ».

12  Secula ardou : lit. Jamais (de) vin (étymologie populaire ?)

13  Iseinburu : Izeinbürü : tête de sapins.

14  Necolary : Nedolarre : lande du cayolar de Neko/Eneko.

15  Uharsamonela : ühaitze « torrent » actuellemnent.

16  Bagola : actuel Bagola (I.G.N. Bagoule).

17  Ayhousté : de aihotz « en forme de serpe » ?

18  Magnuordoky : Mafiüordoki, Plaine (du) bain ou plaine humide.

19  Legorra : actuel Legorre, lit. endroit sec.

20  Bustanguna : Büztangüne, ou Büstingüne signifie lieu argileux.

21  Sarba : étymologie impropre « guenille »

22  Hourichouria : Hurixuria lit. l'écoulement (d') eau

23  Astagniagia : lit. astaña « anesse ») -gia « endroit » « anesserie »

24  Arteariche : actuel arteharitxe « chêne moyen » ?

25  Jos : du verbe coudre, c'est une étymologie cousue de gros fil, il faudrait voir le béarnais.

26  Lapits : Lapitz, « schiste » nom rétabli de nos jours (I.G.N.).

27  Confrontation signifie « limite ») Pour Edre et Escaronne les étymologie sont fantaisistes. Noms béarnais ?

28  Confrontation signifie « limite ») Pour Edre et Escaronne les étymologie sont fantaisistes. Noms béarnais ?

29  Umty goity : Urrütigoiti, étymologie juste.

30  Leyssaga : Leizeaga, en basque lieu de précipices.

31  Mailordoky : Mailordoki.

32  Bordaburu : Bordahürü « extrémite (de) la grange ».

33  Bien que cadastrée à Sainte-Engrâce l'église du lieu serait pour moitié à Lanne.

34  Effectivement nous connaissons ces nombreux avens et précipices qui font qu'en temps de neige nous ne passons pas par là pour aller à la Pierre Saint Martin. L'étymologie populaire béarnaise leche signifie « escalope ».

35  Ansu : en basque actuel antzü signifie bête stérile provisoirement. Effectivement on mettait notamment les brebis en haute montagne, dans des pacages différents antzü bazka, antzü ordoki sous la garde d'un antzüzain mais ici Antso = Sancho ?

36  Murruchoury lepoa : Mürüxuri lepoa lit. le col (de) muraille blanche.

37  Le mot gaña avec tilde dans l'original n'est pas traduit c'est le mont.

38  Caparreco lepoa : Kaparreko lepoa lit ; le col de la ronce.

39  Caparreco serragaña : Kaparreko zerragaña lit. le haut de la sierra des ronces.

40  Murculla lepoa : Mürkülla lepoa, lit. le col(de la) quenouille.

41  Murcullaco serragaña : Mürküllako zerragaña lit. le mont (de la) quenouille.

42  Benho sabal : Benhozabal benho ne signifie pas « large ».

43  Benho : étymologie douteuse beno est un adverbe : « plus que ».

44  Sacuchipico lepoa : Zakütxipîko lepoa lit. le col du petit sac.

45  Azcabaloco lepoa : Azkabaloko lepoa lit ; le col (de) Azkabalo.

46  Azcabaloco gaña : Azkabaloko gaña : le mot Azkabalo.

47  Garrateco larrepunta : Garateko larrepünta lit. bout de lande de Garate.

48  Garrateco lepoa : Garateko lepoa actuel, La confusion entre garra « flamme » et gara « hauteur » permet ce jeu de mot poétique, mais Garate un peu partout au Pays Basque est le col en hauteur (cf Etxegarate entre le Guipuzcoa et la Navarre.

49  Iceyheguia : Izeihegia : « colline (des) sapins ».

50  Solanibarra : Xolanibarra, vallée en contrebas de l'église romane.

51  Sodeytu : actuellement Zurdaite.

52  Otxordoky : Otsordoki lit. plaine (des) loups.

53  Garrateco lephoa : une confusion d'écriture entre garra et gara permet cette orthographe poétique infirmée par l'actuel Garateko lepoa (cf Etxegarate col entre Guipuzcoa et Navarre) mais il s'agit de hauteur gara- et non de flamme garra-.

54  Le nom Boursabal nom antérieur au passage à ü de bürü.

55  Taillades : basque actuel Lephaila « Le petit col ».

56  Barlanez : est aussi écrit Barlanes, et en basque actuel Barnales.

57  Arrainze : l'étymologie suppose qu'on aille à la péche sur ce versant ? Plutôt dérivé de arra « pente rocheuse ».

58  Cap de gat : le basque gathü et le béarnais gat proviennent du bas-latin cattus. Cap de gat est purement béarnais lit. tête de chat.

59  idor : idor ne signifie pas « clair » mais « sec ».

60  Soube : une montagne d'Altçay est Sobe.

61  Haget : nom béarnais du Pays Basque, n'est pas basque.

62  Behiagoiti : maison du quartier Senta lit. « vache d'en haut ».

63  Penne Blanque : du béarnais lit. Roche blanche.

64  Col de Termen : terme non basque.

65  Col de Tart : en basque actuel Thartako lephoa « Col du fourré ».

66  Maubes est la gasconisation du latin malva, basquisé en malba.

67  Bordar de Saint Martin : bordar c'est l'ensemble borde et près

68  Caberrasere : Kaparzerra existe.

69  Hardic : nom étrange, béarnais Hardit ou, basque Hardoi.

70  Sarrelatte : Sarralzate, défilé de Sarraltz ?

71  Le texte ne remarque pas le toponyme Choco, parfaitement basque et contu n'est pas le « chant » mais un autre latinisme pour « récit », ce qui dans un toponyme paraît étrange, il s'agit sans doute d'un nom béarnais, mais le mot se lit difficilement.

72  Moulin dans notre famille depuis 1702.

73  Passage écrit en bas de page d'une autre main, celle de Mourca en plus petit caractère et d'une écriture légèrement tremblée : celle de Jean-Philippe de Bela ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Txomin Peillen, « Les limites de Sainte-Engrâce avant l'usurpation béarnaise
(Archives Nationales Hl/1368 n° 58) », Lapurdum, 4 | 1999, 191-198.

Référence électronique

Txomin Peillen, « Les limites de Sainte-Engrâce avant l'usurpation béarnaise
(Archives Nationales Hl/1368 n° 58) », Lapurdum [En ligne], 4 | 1999, mis en ligne le 01 avril 2010, consulté le 25 juin 2017. URL : http://lapurdum.revues.org/1552 ; DOI : 10.4000/lapurdum.1552

Haut de page

Auteur

Txomin Peillen

UPPA, IKER-UMR 5478
txo.peil@univ-pau.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Peillen T. | IKER

Haut de page
  • Logo Iker
  • Revues.org